Des nuisances évaluées et maitrisées

Les impacts des éoliennes sur le voisinage sont soumis à un cadre légale strict. L’exigence en matière de bruit constitue l’une des principales contraintes à l’implantation d’un parc éolien et fait obligatoirement partie de toute étude d’impact. En cas de doute quant au respect de l’Ordonnance fédérale sur la protection contre le bruit, les autorités peuvent en tout temps demander une évaluation des émissions sonores et imposer des mesures pour rester en dessous des limites légales.

Les éoliennes génèrent également des infrasons, c’est-à-dire des sons indétectables par l’oreille humaine. Ces infrasons sont également produits par un grand nombre de phénomènes naturels ou humains, comme les orages, le foehn, les trains, les voitures, les systèmes de chauffage ou le ressac de la mer. Le phénomène a fait l’objet de nombreuses études et les conclusions sont claires : en l'état actuel des connaissances, les émissions d'infrasons des éoliennes n'ont pas d'effets sur la santé.

Les parcs éoliens sont en outre soumis à une obligation de distance minimale de 300 mètres des zones à bâtir les plus proches. Les éoliennes occupent une place réduite au sol et permettent, en comparaison avec d’autres installations de production d’énergie, l’exploitation agricole des surfaces concernées. Quant à la projection d’ombre périodique, celle-ci est prise en compte à part entière dans les évaluations d’impact ce qui rend possible d’exclure ou de réduire ses effets sur le voisinage des installations.